Haiku

20 avril 2017

Vie quotidienne

Découverte et admiration.

Pour ces poèmes japonais, si courts et si puissants. Ce sont les enfants qui m’ont donné le goût du Haiku, que j’entretiens agréablement avec une amie éloignée et proche à la fois. Bon vecteur d’information et d’émotions.

Mais ne nous y trompons pas, le haiku répond à une méthode très précise. Les poèmes doivent être composés de 17 pieds, souvent sur une répartition 5-7-5. Le temps d’un souffle. Un haiku, selon la règle, ne doit pas être plus long qu’une respiration.

Jeanne s’y est frottée à l’école, et m’a raconté l’histoire de Bashô, le maître du Haiku. En japonais, Bashô veut dire bananier. Un de ses amis lui avait offert un bananier. Matsuo l’avait planté devant sa porte. Tout le monde, depuis, le surnommait comme ça.

Ce changement de nom soudain est bien à l’image du haiku. Simple. Rien de pesant, rien de solennel, rien de convenu. On lit dans les anthologies de jolies définitions du haiku: « Art de l’ellipse et de la suggestion, poème de l’instant révélé, il cherche à éveiller en nous une conscience de la vie comme miracle. » « Juste un tressaillement complice. Une savante simplicité. »

haiku
Album : haiku

7 images
Voir l'album

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Famiglia on Costa Serena |
Onvoyage |
Jeanmarcetmarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sharepassion
| Voyage de noces en Nouvelle...
| Asian Kisses